12.11.2016

Ce qui dit Demazeux 4/9

Pour Demazeux, le courant positiviste logique du DSM est déjà dépassé. Le DSM construit un langage artificiel sur ces lieux, une langue, non visée à la question de référence, mais les critères qui ont permis d'éliminer le flou et l'incompréhension défini.

Ce Meccano est allée dans les statistiques techniques pour assurer  la « fiabilité inter-juges". Mais les statistiques ne puissent échapper que la théorie des techniques étant également dans un certain corpus théorique. Et il a été faire taire la question clinique pour donner un lieu plus important á la question statistique.

 

Cependant, la crise du DSM5, en commençant par un désaccord entre les experts DSM, se réfère à une question plus profonde que la statistique : il n’y a pas de relation de plus en plus entre la définition de la catégorie et sa référence.

Il est remis en question la validité du DSM. Rendre donc a l’empirisme c’est la option. Soit ça ou soit aller à Quine avec ses entrées logiques qui permettent l'invité sur les espèces naturelles et d'autres qui ne sont pas. Cela est reviendrait à accepter, en tant que solution que le système DSM avait catégories de validité scientifique et d'autres qui étaient des artefacts. Serait alors retirer l'hypothèse selon laquelle il ne suffit pas qu'une classification bien faite elle-même ne garantit pas que le diagnostic de référence à diagnostiquer.

Partager sur
Facebook, Twiter