22.10.2018

Quelles pistes ouvertes dans cette crise de classifications? 9/9

Eric Laurent, à partir de son domaine de recherche, la psychanalyse, propose trois pistes. Le premier a à voir avec la position critique qui devrait être prise à la tendance de la psychopathologie actuelle trouver la note parfaite. Il faut avertir sur les effets de la négligence du sujet avant cette liste exhaustive de la psychopathologie descriptive. La deuxième piste a à voir avec les catégories “off - labels" générés par ces mêmes classifications.  Pour beaucoup de description, pour un grand contrôle surgissent les lacunes qui rendent incomplète le système.

Psychanalyse ne devrait donc contribuer à une reconstitution de la clinique sous un nouveau système de classification, mais de voir comment les classements se vivent, voir quels effets il y a sur les personnes, comme ces étiquettes se vivent en donnant un sens à leur histoire personnelle.

Enfin, la troisième piste est de se rappeler que beaucoup classification systématique de la maladie mentale classer l'exception, qui ne rentre pas dans le système préconçu, qui est le caractère unique de la personne vient toujours. Frances Allen veut sauver la normale, nous sommes malades mentaux? Il demande dans son livre.

En fait, pas si différent de ce que la psychanalyse propose est de dire que tout le monde est un peu malade, décentré, obsolète et excentrique. Nous devons utiliser cette crise, car elle laisse des opportunités pour trouver un nouveau chemin qui peut contester les protocoles universels Y a-t-il une maladie mentale? Est-ce une entité pathologique? Est-ce pas plutôt la mentalité qui est viciée?

Partager sur
Facebook, Twiter