10.03.2016

La crise DSM et le malaise contemporain 2/9

L'article d'Eric Laurent, intitulé "La crise post-DSM et la psychanalyse» répond au livre d’Allen Frances « Sommes-nous tous des malades mentaux ?: Le normal et le pathologique », publié en Septembre 2014. Laurent, à partir de ce livre, fait une tournée des principaux acteurs et institutions impliqués dans cette crise.

 

Pourquoi crise DSM? Pourquoi, après 30 ans de fonctionnement dans la cinquième édition,  apparaissaient des voix de désaccord à l'intérieur et en dehors du projet DSM? Laurent répond à la question d’Allen Frances en suivant les mêmes arguments, en partie clarifié dans le post précédent, des épistémologues (non-psychiatres) Steeves Demazeux et Ian Hacking.

 

Mais il y a d'autres voix qui sont ceux qui tentent de remplacer le modèle de recherche DSM, avec des techniques statistiques, basé sur l'Evidence Based Medicine. Il pointe alors à un changement de paradigme dans la recherche, mais cela, cependant, est à ses balbutiements et l'industrie pharmaceutique n’est pas sûr où aller. Et où est le patient devant cette dérive de diagnostic? Comment s’orienter sur la carte?.

Le malaise contemporain a à voir avec tout cela, avec l’oubli du objet d'une science sans limites, sans aucune limite de leurs propres excès. Chaque temps avec leurs propres excès et, le nôtre, a à voir avec le « surmoitization » du monde. Quelles manières il y a pour les personnes dans cette mer d'eaux troubles? Dans le prochain post, nous allons arrêter dans les arguments de Frances sur la crise et les répliques de Laurent.

 

Partager sur
Facebook, Twiter